HÉRODOTE   Accueil
  Bulletin d'Abonnement
  Institut Français de Géopolitique
  Liste de diffusion Hérodote / IFG

Directeurs

Béatrice Giblin,
Yves Lacoste.

Comité de Rédaction


Frédérick Douzet,
Sonia Jedidi,
Barbara Loyer,
Delphine Papin,
Jean-Luc Racine,
Jérémy Robine,
Philippe Subra,
Frédéric Encel.

Thèmes envisagés*

- Amérique Latine
- Sahel
- Inde
- Migrations
- Islams
- Questions mémorielles
- Le Nil
- Éthiopie
- Afrique sub-saharienne


* Attention : il ne s'agit pas de titres de numéros à venir et rien ne garantit que de ces thèmes aboutissent un jour à des numéros. -

Les auteurs

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Rechercher



 

109 - Les États-Unis et le reste du monde
(second trimestre 2003)

Voir le sommaire de ce numéro

Le monde des banques et des bourses

Groupe bancaire 2002

Résumé

Pendant les années 1960, la banque et la bourse fonctionnaient encore selon des normes imposées durant les années de crise et de guerre (1930-1945). L’exemple français demeurait significatif, l’État surveillant de près les activités bancaires et les jeux boursiers. La banque et la bourse avaient pour fonction essentielle la centralisation des fonds en attente d’emploi et leur conversion en crédits et en placements. Dès le début des années 1970, avec l’abandon des accords de Bretton-Woods et le ralliement des principales puissances au système des changes flottants, les banques et les bourses commencèrent à naviguer sur l’océan du libre-échange, mais sans trop s’éloigner de leurs ports d’attache - c’est-à-dire de leurs États respectifs. Les années 1980 marquent la naissance du risque systémique. Dès 1982, des crises répétées firent trembler tout le système financier occidental (Argentine, Mexique, Brésil). L’ampleur prise par les opérations financières internationales (dans les Amériques comme en Europe, sinon dans toute l’Asie) avait accru l’autonomie des banques, tandis qu’elle affaiblissait les capacités des États. Tout au long des années 1990, le système mondial des banques et des bourses a subi de multiples spasmes systémiques (Mexique, Brésil, Thaïlande, Philippines, Indonésie, Malaisie), renouvelés au tournant du siècle, et les banques ont accéléré leur restructuration mondiale. Sur sa lancée présente l’appareil financier mondial échappe au contrôle politique des États. En vérité, le système mondial actuel se caractérise principalement par l’efficacité désormais planétaire du mode de production capitaliste et par la prééminence multiforme des États-Unis.

Abstract

In the 1960s, the banking industry and the stock exchange were still operating according to standards set during the years of crisis and the war (1930-1945). The french system was a significant reference, as the State closely overlooked both financial activities and stock market gambles. The main objective of the banks and the stock exchange was to centralize funds in the anticipation of use or conversion into credits and investments. At the beginning of the 1970s, with the cession of the Brettonwoods agreements and the rallying of the great powers to the system of floating exchange, banks and stock marckets sailed the ocean of free-exchange, never too far from their ports of registry _ in other words their respective States. The 1980s symbolize the rise of risks in financial exposure. Starting in 1982, several crisis shook the whole western financial system (Argentina, Mexico, Brazil). The extensiveness of international transactions (in America, in Europe but also in Asia) increased the independence of the banking industry while weakening the capabilities of the States. During the 1990s, the worldwide systems of banking and stock exchange underwent recurring crisis (Mexico, Brazil, Thaïland, Philippines, Indonesia, Malaysia), and again also at the turn of the century, and which prompted the banking industry to hasten its restructuration. Today, the world’s financial system staves off the political control of the States. As a matter of fact, the global system is essentially characteristic of the new efficient capitalist production and the preeminence of the United States in all matters.

Cet article sur cairn.info (payant pendant deux ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

 

Le sommaire de ce numéro :

109 - Les États-Unis et le reste du monde
(second trimestre 2003)

Les résumés et les articles complets :

R Résumé seul                    A Article complet

A présentation par la rédaction Hérodote | Voir la présentation.

A Les États-Unis et le reste du monde par Yves Lacoste | Voir l'éditorial.

R L’« empire américain » après le 11 septembre 2001 par Pierre Mélandri | Voir le résumé.

R Patriotisme et nationalisme américains par Frédérick Douzet | Voir le résumé.

R Révolution dans les affaires militaires par tienne de Durand | Voir le résumé.

R L’Angleterre et l’Amérique, la « relation spéciale » : anatomie d’un rapport ambigu par Jean-Claude Sergeant | Voir le résumé.

R George Bush et la légitimité démocratique : les élections de novembre 2002 en perspective par Vincent Michelot | Voir le résumé.

R Visions de New York : de la destruction du World Trade Center à la recherche d’une nouvelle urbanité par Catherine Pouzoulet | Voir le résumé.

R Les Arabes de Detroit et la « guerre contre le terrorisme » de l’Amérique par Sally Howell, Andrew Shryock | Voir le résumé.

R Le monde des banques et des bourses par Groupe bancaire 2002 | Voir le résumé.

R Géopolitique des drogues illicites en Asie par Pierre-Arnaud Chouvy | Voir le résumé.

Ce numéro sur cairn.info (payant pendant deux ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

Selection of Herodote papers with English Full Text (cairn.info)

 

Nous écrire : — abonnements & routage :