HÉRODOTE   Accueil
  Bulletin d'Abonnement
  Institut Français de Géopolitique
  Liste de diffusion Hérodote / IFG

Directeurs

Béatrice Giblin,
Yves Lacoste.

Comité de Rédaction


Frédérick Douzet,
Sonia Jedidi,
Barbara Loyer,
Delphine Papin,
Jean-Luc Racine,
Jérémy Robine,
Philippe Subra,
Frédéric Encel.

Thèmes envisagés*

- Union Européenne
- Environnement
- Russie


* Attention : il ne s'agit pas de titres de numéros à venir et rien ne garantit que de ces thèmes aboutissent un jour à des numéros. -

Les auteurs

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Rechercher



 

114 - Géopolitique de l’aviation
(troisième trimestre 2004)

Voir le sommaire de ce numéro

présentation

la rédaction Hérodote

On mesure mal les extraordinaires bouleversements géopolitiques - mondiaux et régionaux - provoqués par l’explosion du transport aérien depuis le milieu du XXe siècle. Ce numéro d’Hérodote aborde les deux volets, militaire et civil, de ce thème. C’est avec la Seconde Guerre mondiale, grâce à la marine et l’aviation, que se déploient pour la première fois des conflits entre des forces séparées par de très grandes distances, océans et ensembles continentaux. Mais c’est au cours des guerres néoimpérialistes qui suivront que se multiplieront des « projections » outre-mer de la puissance militaire des États-Unis, menées avec de très importants moyens aériens - de nombreux avions gros porteurs permettant le transport rapide sur des milliers de kilomètres de dizaines de milliers d’hommes. D’où de nouvelles formes de conflits « par contrecoup », dont l’archétype et la guerre lancée par les États-Unis fin 2001 en Afghanistan en réponse aux attentats aériens du 11 septembre 2001. Instrument de la projection de puissance, l’avion est aussi un outil de la mondialisation. La dérégulation du transport aérien a ainsi considérablement accru les rivalités entre compagnies aériennes, qui ont dû nouer des alliances pour renforcer leur place sur un marché particulièrement sensible aux crises économiques et aux tensions géopolitiques. C’est également un outil de prestige : on le voit en France, où toute capitale régionale se doit d’être desservie par avion et si possible d’avoir des lignes internationales. Mais la faillite récente de plusieurs compagnies régionales pose la question du devenir de ces aéroports régionaux, d’autant plus que les nouvelles lois de décentralisation prévoient de confier leur gestion aux conseils régionaux. Le développement du trafic aérien provoque de graves nuisances sonores autour de grands aé-roports. Il en résulte de complexes rivalités entre associations de défense de l’environnement, hommes politiques locaux, compagnies aériennes etinstitutions aéroportuaires. C’est particuliè-rement le cas à propos de l’extension de Roissy-Charles-de-Gaulle.

 

Nous écrire : — abonnements & routage :