La Slovénie, une nation au-dessus de tout soupçon ?

par Laurent Hassid

La Slovénie est souvent perçue commele « bon élève ». Elle l’a été du temps de laYougoslavie, elle l’est à présent parmi lesautres États anciennement communistes etissus de l’élargissement. L’introduction del’euro en 2007 et sa présidence européennedu premier semestre 2008 la distinguentencore un peu davantage des autres. Mais,depuis plusieurs années, on assiste à unspectaculaire développement des conflitssur le thème de l’ethnicité et de la religionavec notamment l’instrumentalisation politique d’affaires à l’encontre des ressortissants des autres républiques yougoslaves.La plus connue est celle des « effacés »,appelée ainsi car près de 20000 personnesont été illégalement et secrètement effacéesdes registres nationaux pour ne pas avoirdemandé leur citoyenneté à temps. Cetteaffaire a joué un grand rôle dans les législatives de 2004, qui ont vu la première alternance politique depuis l’indépendance avecla victoire des partis de droite. Ces derniersont rendu moins lisible la séparation del’État avec l’Église catholique, dont le rôleavait été plus marginal sous le communisme.Questions ethniques, rôle de l’Église, débatshistoriques, la transition démocratique slovène s’effectue dans un contexte de revanche.

Abstract : Slovenia, a nationabove suspicion ?

Slovenia is often perceived as a goodstudent. It was so at the time of the existenceof Yugoslavia, it is still so among the otherformer communist states part of 2007 EUenlargement. The introducing of the Euro in2007 and the EU presidency during the firstpart of 2008 made her different than theother territories. However, in the last fewyears, we have witnessed a spectaculardeterioration of ethnic issues, with thepolitical treatment of cases linked to peoplecoming from the other former Yugoslavrepublics. The most famous is the so-calledErased case, when 20000 people weresecretly and illegally erased from thenational registers because they didn’t applyfor their citizenship on time. This case had agreat impact on the 2004 parliamentaryelections, when the first political victory ofright-wing parties occurred. Since then,these parties have enforced the principle ofseparation between the State and the CatholicChurch, whose role has been minimal undercommunism. Ethnic issues, the role of theChurch, historical debates, and the Sloveniandemocratic transition have happened in acontext of revenge.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)


  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    Thème (date de rendu des articles)
    - Libye (bouclé)
    - Pandémie et géopolitique (juin 2021)
    - USA (août 2021)
    - Le Nil OU Éthiopie OU Bassin de la mer Rouge (non déterminé)
    -… Lire la suite.

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter (uniquement les publications d'Hérodote ; désormais distincte de celle de l'Institut Français de Géopolitique).

  • Nous écrire

     
      Questions sur les abonnements