Il semble que les caractéristiques géopolitiques de la péninsule coréenne se soient manifestées de la manière la plus symbolique à travers les guerres sino-japonaise (1894-1895) et russo-japonaise (1904-1905). En définissant la Péninsule voisine comme lignes d’intérêt et de souveraineté, le Japon visait à l’exclusion de l’influence de l’empire des Qing sur la Corée. Il élargit ces lignes après la guerre avec la Chine, avant de progresser plus avant pour mener la guerre avec la Russie. De ces deux guerres naquit le concept de « sphère de coprospérité de la grande Asie orientale », qui se révéla sous forme de la guerre du Pacifique. Cette notion était une analogie au Lebensraum de Hitler.

L’intérêt de la Chine pour la Péninsule sur le plan géopolitique était fondé sur des raisons politique et stratégique : politiquement, elle souhaitait maintenir la relation tributaire avec la Corée, et stratégiquement, l’acquérir en tant que zone de défense des trois provinces du Nord-Est, à savoir, la Mandchourie. Cette perception se concrétisa, à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, sous forme de la requête de l’« espace vital » de Chiang Kaï-chek et, pendant la guerre de Corée, de la participation d’une armée de volontaires du peuple chinois.

Quant à la Russie, son intérêt pour la péninsule se manifesta, dès les années 1850, dans sa tentative, entravée par le RoyaumeUni, d’obtenir un port libre de glace. Puis, à la veille de la guerre russo-japonaise, elle se déploya pour posséder une base navale sur la côte du sud de la Corée. Parallèlement, elle s’intéressa beaucoup à l’importance stratégique de la péninsule, en considérant celle-ci comme ligne de communication reliant Vladivostok à la presqu’île du Liaodong. Sa perception de la valeur stratégique de la péninsule coréenne semble inchangée jusqu’à nos jours.

Abstract : The Sino-Japanese and Russo-Japanese wars

It seems that the geopolitical characteristics of the Korean peninsula are shown symbolically in the Sino-Japanese war (1894-1895) and the Russo-Japanese war (1904-1905). Defining the Korean peninsula as the lines of interest and of sovereignty, Japan took the exclusion of the Chinese influence to the Korean peninsula as one principle of its Korean policy. These lines were expanded into the Russo-Japanese war. The final consequence of the lines of interest and of sovereignty appeared in the conception of the « Sphere of Co-prosperity of the Great East Asia », which turned up under the form of the Pacific war. This notion was an analogy to Hitler’s « Lebensraum ». The geopolitical interest of China to the peninsula was political and strategic. Politically it was to keep the Korea’s subordinate relation with it and strategically to secure the defense zone of Manchuria, comprising its Three North-Eastern provinces. This notion was demonstrated in the demand of vital space of Chiang Kai-shek after the Second World War and in the participation of Chinese people’s voluntary army, during the Korean War. The Russian interest to the Korean peninsula since 1850’s manifested in the acquisition of an ice-free port but was blocked by the British check. Since then, Russia made efforts to acquire a maritime base in southern coast of the Korean peninsula before the Russo-Japanese war. At the same time, Russia showed its strategic interest, realizing the Korean peninsula as the communication line which linked Vladivostok to Liaotung peninsula. The Russian recognition of the strategic value on the Korean peninsula seems unchanged even now.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Asie du Sud-Est
    - Afrique sub-saharienne
    - Islams
    - Questions mémorielles
    - Le Nil
    - Éthiopie

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter commune avec l'Institut Français de Géopolitique (actualités de l'IFG et publications d'Hérodote).

     

  • Nous écrire