La Libye après Kadhafi : essai de prospective géopolitique du conflit libyen

par Jean-François Daguzan, Jean-Yves Moisseron

Après quarante-deux ans de règne, le colonel Kadhafi va, d’une manière ou d’une autre, céder la place. Le mode de gouvernement ainsi que rôle de ce pays sur la sphère méditerranéo-maghrébo-africaine vont en être profondément modifiés. Nous changeons d’ère. Par la contrainte, l’obstination et son génie propre, le « guide » de la Libye avait imposé en interne un modèle de stabilité dans l’instabilité et, au plan externe, une politique extérieure poussée par une obsession unitaire variable (panarabisme, puis panafricanisme) et la pré-science d’un destin libyen universel. La fin annoncée du régime renvoie donc à des réalités prosaïques : quelle sera la nouvelle structure de l’État libyen, s’il parvient déjà à se recomposer ? Comment sera comblé le vide stratégique laissé par la disparition des politiques kadhafiennes et quel sera l’impact de la guerre ? De fait, l’espace géopolitique maghrébin et sahélien redevient ouvert. La Libye de Kadhafi, même si elle soutenait les mouvements touaregs, contenait les migrations et luttait contre AQMI. Tout en s’étant « techniquement » ralliée au modèle occidental, elle était aussi un espace indépendant des rapports de forces globaux. Cet article essaye d’analyser les conséquences de la chute du régime de Kadhafi dans une perspective géopolitique.

Abstract : Libya after Qadhafi : attempt of geopolitical forecasting of the Libyan conflict

Forty two years later, Qadhafi’s reign more or less is ending. The model of government as well as the Libya’s role on the Mediterranean, Maghrebian and African scene will be strictly modified. A new era is coming. By constraint, obstinacy, and his personal genius, the “Guide” had imposed internally a “stability inside instability” model and, externally, a Foreign affairs policy moved by a Unitarian obsession (panarabism, then panafricanism) and the certitude of a universal Libyan destiny. The expected end of the regime obliged to go back to realities : “which structure for the new Libyan state if the unity remains possible ? How to full the strategic vacuum let y the disapearance of Qadhafi’s politics and which impact from the war ? Obviously the geopolitical landscape in Maghreb and Sahel regions becomes open again. Qadhafi’s Libya, even supporting Touareg’s insurgencies, was controlling the migrations processes and struggling against AQIM. Even “technically” link to the Western model, Libya was too an independent player from global equilibriums. This paper aims to analyse the consequences of the Qadhafi’s regime fall down in a geopolitical perspective.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Asie du Sud-Est
    - Afrique sub-saharienne
    - Islams
    - Questions mémorielles
    - Le Nil
    - Éthiopie

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter commune avec l'Institut Français de Géopolitique (actualités de l'IFG et publications d'Hérodote).

     

  • Nous écrire