Rivalités, territoire et santé : enjeux et constats pour une vraie démocratie sanitaire

par Ludovic Cépré

La santé est un champ sur lequel les rivalités, y compris territoriales, entre acteurs sont en expansion. Un recul du niveau de santé aurait de lourdes conséquences politiques. Les dirigeants politiques ont réagi à ce danger en instituant un système de gestion recentré sur les décisions de l’État, mais en le régionalisant. Or le lien entre espace et santé est en train de se densifier : on voit croître la ségrégation sociale, que ce soit pour l’habitat, l’offre de soins, ou les plus grandes densités de pathologies. L‘avancée majeure de la loi HPST est peut-être d’avoir ouvert la voie à une régionalisation réelle du système de santé. Elle passerait par une prise en charge sciemment différenciée d’une région à l’autre. Mais la culture de santé publique de la classe politique s’appuie souvent sur des représentations vieillies, naïves ou même erronées, trop centrées sur l’offre de soins, et la gestion différenciée de la santé selon le territoire nécessiterait une très solide construction sociale et démocratique de son mode de gestion.

Les déterminants de santé ne sont plus que de façon minoritaire liés à l’offre de soins, comme le montre par exemple le niveau de couverture vaccinale, alors que le défi sanitaire majeur qui se présente à nous dans les prochaines années oblige à repenser la santé publique : les babyboomers arrivent à l’âge de l’enclenchement des premières maladies chroniques.

Abstract : territory and Health : Issues and findings to a real health democracy.

Health is a field in which rivalries between involved stakeholders are expanding : a decline in the level of health would have serious political consequences. Political leaders have reacted to this threat by establishing a new management system refocused on the decisions of the State, but by regionalizing. However, the link between space and Health is to densify : we can see a growing of the social polarization of the housing, of care offer, while pathologies are growing in frequency. The major step of the HPST law may be to have opened the way for a real regionalization of the health system. It would involve a management wilfully differentiated from one region to another. But the culture of public health in the political class, often based on aged, ingenuous or even wrong representations, and too focused on the care offer, has to progress. A differentiated management of public health following the spatial differences would require the construction of a very strong social and democratic management.

Determinants of health are no more widely-related to care offer, as shown by the example of the vaccinal coverage level, while the major health challenge that is coming requires us to reinvent Public Health : the baby boomers reach now the age of chronic diseases.

Cet article sur cairn.info (payant pendant deux ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Asie du Sud-Est
    - Afrique sub-saharienne
    - Islams
    - Questions mémorielles
    - Le Nil
    - Éthiopie

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter commune avec l'Institut Français de Géopolitique (actualités de l'IFG et publications d'Hérodote).

     

  • Nous écrire