L’idée d’un « miracle économique allemand » est l’une des représentations les plus agissantes du débat économique européen. Pourtant, l’économie allemande tant vantée aujourd’hui ne justifie que partiellement les louanges qui lui sont adressées : ses résultats ne sont pas uniformément favorables et les politiques qui y conduisent, difficilement reproductibles à l’échelle de l’Europe. Connu sous le nom d’« économie sociale de marché », le « modèle allemand » est apparu après la Seconde Guerre mondiale. Issu d’une école de pensée néolibérale, l’ordolibéralisme, il fait de l’État le garant du bon fonctionnement du marché. Assez radicale dans ses prescriptions, cette doctrine n’a jamais été pleinement appliquée en Allemagne. En revanche, elle l’a été de manière bien plus fidèle dans le cadre des institutions économiques européennes, tant pour ce qui est de la politique de la concurrence que de celles relatives à la monnaie ou aux finances publiques. Ce modèle apparaît aujourd’hui inadapté à la situation d’un nombre croissant de pays européens et fait courir un risque à la cohésion de la zone euro. En définitive, le retour de la croissance dépend plus de la capacité des dirigeants européens à lever le blocage que le « modèle allemand » fait peser sur les politiques économiques que de facteurs relatifs à la structure des économies européennes.

Abstract : France, Europe and the German model

The idea of a “German economic miracle” is one of the most powerful of the European economic debate. However, German economy as praised as it is only partially deserve it : not only its results are not totally positive but the policies that lead to it are hardly replicable across Europe. Known as a “social market economy”, the German model appeared after the Second World War. It comes out of ordoliberalism, a neoliberal school, and makes the state responsible for a well-operating market. Quiet radical in its recommendations, this theory has never been implemented in Germany. However, it was implemented in a more genuine way in certain European economic institutions, as much in competition policies as in public finance or money policies. Nowadays, this model appears inadequate in more and more European countries and becomes a risk to the euro zone cohesion. In the end, the return of growth depends more on the capacity of European leaders to remove the blockage on economic policies resulting from the “German model” than it is linked to the structure of European economies.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)


  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Asie du Sud-Est
    - Afrique sub-saharienne
    - Islams
    - Questions mémorielles
    - Le Nil
    - Éthiopie

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter commune avec l'Institut Français de Géopolitique (actualités de l'IFG et publications d'Hérodote).

     

  • Nous écrire