Résumé :

Du fait d’un conflit presque séculaire entre Israël et, avant lui, le mouvement sioniste, d’une part, les groupes et États arabes proche-orientaux d’autre part, on a trop tendance à croire que le rapport des premiers aux seconds a toujours incarné une hostilité totale et irréductible.

Or, à ses débuts, le nationalisme juif, à la fois est-européen, non militariste, laïc et progressiste, ignorait tout des cultures et aspirations arabes ainsi que de l’islam, en Palestine ottomane comme ailleurs. Les premiers heurts des années 1920-1930, puis les guerres de haute intensité des décennies suivantes orienteront les représentations israéliennes vers plus d’hostilité. Pourtant, elles seront plurielles, traduisant la diversité du « camp » arabe ; druzes, maronites du Liban et bédouins du Néguev et de Galilée seront perçus différemment des Arabes musulmans majoritaires, puis, suite aux accords de paix avec l’Égypte, la Jordanie et dans une moindre mesure l’A utorité palestinienne, le « complexe de Massada » de l’isolement total et définitif s’atténuera plus ou moins.

Depuis quelques années, la perception de l’adversaire arabe s’est muée en adversaire musulman, évolution essentialiste et religieuse s’inscrivant tout à fait dans celle de la région tout entière.

 Abstract : When Zionists, then Israelis think the Arabs

Because of an almost centenarian conflict between Israel and before its creation the zionist movement on the one hand, the Arab and middle-eastern groups and states on the other hand, we too often tend to believe that the relations between the two have always been absolutely hostile and unsolvable.

However, the Jewish nationalism at its beginnings was both east-European, nonmilitary, secular and progressive. It didn’t know a clue about the Arab aspirations and Islam within the ottoman Palestine and elsewhere. The first frictions during the 1920’s and the 1930’s and the high intensity wars of the following decades guided the Israeli perceptions towards more hostility. Those wars were various and reflect the diversity of the Arab camp : the Druses, the Maronites of Lebanon and the Beduins of the Negev and Galilee are seen as different from the majority of Arab Muslims. Moreover, the peace agreements with Egypt, Jordan and to a lesser extent the Palestinian Authority have more or less eased the so-called « Massada complex » of total and definitive isolation of Israel.

Since a few years the perception of an Arab enemy turned into a Muslim enemy : this religious and essential development fits exactly into the development of the region as a whole.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)


  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Le Maghreb (septembre 2020)
    - Le Brésil (janvier 2021)
    - Climat et Géopolitique (avril 2021)
    - Aérien et spatial (juillet 2021)
    - Islams (non déterminé)
    - Questions… Lire la suite.

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter (uniquement les publications d'Hérodote ; désormais distincte de celle de l'Institut Français de Géopolitique).

  • Nous écrire