Les États-Unis alignent la première flotte de guerre du monde depuis maintenant près d’un siècle. Le déploiement de leur puissance s’est en effet toujours appuyé sur un outil aéronaval performant, illustrant les théories stratégiques de l’amiral Mahan et la vision géopolitique de Spykman, deux penseurs américains. Cette domination leur a permis de contribuer de façon décisive à la victoire des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale et a joué aussi un rôle dans la guerre froide. Aujourd’hui, la composante aéronavale est omniprésente dans la gestion des crises et les interventions armées et permet aux États-Unis de veiller sur les routes maritimes absolument vitales pour notre économie mondialisée. Ils appliquent ainsi à la lettre la formule attribuée à Walter Raleigh :« Quiconque contrôle la mer contrôle le commerce ; quiconque contrôle le commerce mondial contrôle les richesses du monde, et conséquemment le monde en soi . » Et aucune puissance ne semble en mesure de contester cette domination, malgré la course aux armements navals à laquelle on assiste en particulier en Asie, car elle est assise à la fois sur un effort financier considérable (le premier budget d’armement mondial), sur une maîtrise technologique incontestable (notamment dans le domaine des porte-avions et des sous-marins, deux navires clés de nos jours) et sur un réseau d’alliés qui fournissent à la marine américaine un appoint de force et des bases de déploiement tout autour du monde. Aucune autre puissance ne réunit pour l’instant ces trois atouts.

Abstract : The United States of America, Masters of the seas

The United States have aligned the first war fleet of the world for about a century. The deployment of their power has always been based on a competitive naval air force instrument, thus illustrating admiral Mahan’s strategic theories and Spykman’s geopolitical vision. This domination allowed the US to effectively contribute to the victory of Allies during the Second World War, and also played a major role during the Cold war. Nowadays, the rampant naval air force in crisis managements and armed interventions allows the US to oversee the maritime routes, which proved to be vital for this global economy. Thus, the US strictly follow Walter Raleigh’s motto : « he who controls the sea controls the trade ; he who controls the trade controls the wealth ; and he who controls the wealth controls the world ». And no force seems powerful enough to question this domination even in the context of a naval arms race, especially in Asia where it stands on a considerable financial effort (1st arms budget in the world), on an undeniable technological expertise (aircraft carriers, submarines and two key ships as of today), and also on a network of allies that support the US navy with forces and bases around the world. No other force holds these three assets to this day.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)


  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Asie du Sud-Est
    - Afrique sub-saharienne
    - Islams
    - Questions mémorielles
    - Le Nil
    - Éthiopie

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter commune avec l'Institut Français de Géopolitique (actualités de l'IFG et publications d'Hérodote).

     

  • Nous écrire