Du « lac russe » au « lac Otan » ? Enjeux géostratégiques en mer Noire post-Crimée

par Louis Pétiniaud

L’incorporation de la péninsule de Crimée dans la Fédération de Russie en mars 2014 constitue un moment fort dans l’évolution de la politique étrangère russe. La récupération des pleins pouvoirs sur la base militaire de Sébastopol permet par ailleurs à la Russie de renforcer sa présence en mer Noire et en Méditerranée. À l’échelle de la région pontique, cette opération a cependant eu pour effet de susciter de vives inquiétudes dans les plus petits États. Ces craintes, sans pour autant transformer radicalement leur politique extérieure, se sont cependant exprimées dans les textes officiels de Défense de chacun de ces pays. Ces doctrines stratégiques indiquent ainsi comment la perception des acteurs extérieurs change, entre avant et après 2014. L’Otan, particulièrement, est désormais unanimement considérée comme une force de stabilisation indispensable dans la région pontique. Les enjeux de cette manœuvre territoriale sont cependant autant internes qu’externes. En réintégrant la Crimée dans la Russie, le pouvoir russe s’est à la fois assuré un point d’appui stratégique vers le sud et un puissant soutien de la très grande majorité de la population russe.

Abstract : From « Russian Lake » to « NATO Lake » ? Geostrategic shifts in the post-Crimea Black Sea

The incorporation of the Crimean Peninsula into the Russian Federation in March 2014 is the latest peak in the evolution of Russian foreign policy. By recovering full control over the military base of Sevastopol, Russia can henceforth reinforce its presence in the Black Sea and the Mediterranean Sea. In the Black Sea region, this maneuver has sparked vivid concerns in smaller States. These fears have not radically changed their foreign policy. However, they have appeared in the official Defense documents of each of these countries. The strategic doctrines of Romania, Bulgaria, Ukraine and Georgia indeed show to what extent their perceptions of external actors change between before and after 2014. NATO especially, is now perceived as a vital guarantee to the stability of the region. The issues of Crimea’s reintegration however, are both internal and external. By taking back the peninsula, the Russian leadership not only took a pivotal territory for its military projection, it also obtained a powerful support from the vast majority of the Russian population.

Article complet

Télécharger en PDF

  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    Thème (date de rendu des articles)
    - Libye (bouclé)
    - Pandémie et géopolitique (juin 2021)
    - USA (août 2021)
    - Le Nil OU Éthiopie OU Bassin de la mer Rouge (non déterminé)
    -… Lire la suite.

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter (uniquement les publications d'Hérodote ; désormais distincte de celle de l'Institut Français de Géopolitique).

  • Nous écrire

     
      Questions sur les abonnements