Les évolutions de l’enseignement supérieur et de la recherche dans le monde

par Interview De Thierry Mandon

Dans la mondialisation universitaire, la massification universitaire chinoise est une opportunité pour le développement de partenariats entre la France et l’étranger. Mais les résultats en matière de recherches franco-étrangères restent très limités. De plus, l’offre chinoise risque de faire de l’ombre à l’offre française. En effet, cette dernière est mal connue à l’étranger, à cause de l’absence d’une vision stratégique du côté de l’État qui assure la tutelle des universités et des organismes de recherche. Ceci est d’autant plus dommageable que la science est de plus en plus un enjeu essentiel des relations internationales. Ainsi, les Américains ont pleinement conscience du fait que la science est devenue une composante à la fois de l’économie et de la diplomatie. Quant à la politique européenne en matière de recherche, qui a le mérite d’exister, elle sous-estime l’apport des sciences humaines et sociales (SHS) à la compréhension du monde contemporain. La France est le quatrième pays d’accueil des étudiants étrangers dans le monde, car les études y sont encore peu onéreuses. Mais son attractivité stagne. En effet, les classements des universités ont incité les gouvernements français à investir dans les sciences « dures » au détriment des SHS. Or ces dernières sont la marque de fabrique de la France et un élément essentiel de son attractivité.

Abstract : The global evolution of higher education and research

In this context of academic globalization, the Chinese academic massification is an opportunity to develop partnerships between France and foreign countries. But the research results in this international perspective are very limited. Moreover, the Chinese offer is a threat for the French one. Indeed, the latter is not well known abroad, because the French government, in charge of the universities and research organization, doesn’t have a strategic approach. It is a negative point considering that science is a major issue in international relations. For example, the United States have realised that science is economically and diplomatically important. On the contrary, the European research policy underestimates the importance human and social sciences have in the understanding of our contemporary world. France is the fourth most popular country for foreign students, mainly because scholarship remains cheap. But France attractivity has not increased in the last 15 years. Indeed, the various academic rankings prompted the French governement to invest in « hard » sciences instead of investing in human and social sciences. Yet, the latter are the trademark of France and a very attractive asset.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)


  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Le Maghreb (septembre 2020)
    - Le Brésil (janvier 2021)
    - Climat et Géopolitique (avril 2021)
    - Aérien et spatial (juillet 2021)
    - Islams (non déterminé)
    - Questions… Lire la suite.

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter (uniquement les publications d'Hérodote ; désormais distincte de celle de l'Institut Français de Géopolitique).

  • Nous écrire