La stratégie nucléaire indienne, un dilemme insoluble ?

par Nicolas Blarel

Plus de vingt ans après avoir revendiqué le statut de puissance nucléaire, l’Inde reste encore attachée à l’idée de devenir une puissance nucléaire normale. Elle a redoublé d’efforts pour se doter d’une capacité crédible de seconde frappe, notamment par le biais d’une triade nucléaire. L’Inde s’est toutefois éloignée de la clarté morale et stratégique de son engagement initial en faveur de la doctrine de « non-emploi en premier ». Cette évolution stratégique est due à la fois aux opportunités technologiques qui ont permis de moderniser son arsenal, et au besoin de modifier sa doctrine nucléaire pour conserver des options de représailles flexibles face aux nouvelles menaces stratégiques en Asie du Sud. Dans ce contexte, le rôle perturbateur d’acteurs non étatiques plus ou moins directement soutenus par l’appareil étatique pakistanais ont poussé l’Inde à réfléchir à de nouvelles stratégies pour dissuader ou empêcher ces attaques terroristes tout en ne provoquant pas d’escalade vers une confrontation nucléaire. Les attaques de 2016 et 2019 commises par des groupes terroristes basés au Pakistan, et les frappes chirurgicales et raids aériens qui ont suivi, semblent donc avoir engendré un nouveau débat stratégique pour les décideurs Indiens.

Abstract : Indian’s nuclear strategy : an unsolvable dilemma ?

More than twenty years after claiming nuclear power status, India is still committed to becoming a normal nuclear power. India has redoubled its efforts to build a credible second-strike capability, essentially through a nuclear triad. India, however, has moved away from the moral and strategic clarity of its initial commitment to the doctrine of “no first use”. This strategic shift is due both to the technological opportunities that are linked to the modernization of its arsenal, and to the need to change its nuclear doctrine to retain flexible retaliatory options against new strategic threats in South Asia. In this context, the disruptive role of non-state actors more or less directly supported by the Pakistani state apparatus has encouraged India to think about new strategies to deter or prevent these terrorist attacks while not causing an escalation towards a nuclear confrontation. The attacks in 2016 and 2019 led by terrorist groups based in Pakistan, and subsequent surgical strikes and air strikes, therefore seem to have spawned a new strategic debate for Indian policymakers.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)


  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    Thème (date de rendu des articles)
    - Libye (bouclé)
    - Pandémie et géopolitique (juin 2021)
    - USA (août 2021)
    - Le Nil OU Éthiopie OU Bassin de la mer Rouge (non déterminé)
    -… Lire la suite.

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter (uniquement les publications d'Hérodote ; désormais distincte de celle de l'Institut Français de Géopolitique).

  • Nous écrire