L’étude des prénoms s’avère une méthode extrêmement féconde en enseignements sur les phénomènes migratoires qu’a connus et que connaît encore la France. Le fichier Insee des prénoms attribués aux nouveau-nés chaque année en France, qui se décline également à l’échelle départementale, offre la possibilité de suivre l’histoire des immigrations en France depuis 1900. La disparition rapide des prénoms d’origine pour les immigrations polonaise et portugaise, notamment une fois les flux migratoires taris, montre la puissance de la machine assimilatrice républicaine. L’analyse des listes électorales du 13e arrondissement de Paris montre que 75 % des Français issus de l’immigration asiatique (Vietnam, Laos, Cambodge, Chine) portent un prénom français ou européen, un choix pragmatique à même de faciliter leur intégration.
L’analyse anthroponymique permet aussi d’étudier et de mesurer la montée en puissance du groupe ethnoculturel arabo­musulman (par ailleurs fortement hétérogène) au sein de la société française depuis la Seconde Guerre mondiale, sa diffusion sur le territoire au fil des décennies et sa très inégale répartition sur le territoire métropolitain.
Le dépouillement des listes électorales de Marseille montre, à l’échelle locale, une ségrégation plus grande encore avec des bureaux de vote où plus de 50 % des électeurs inscrits portent un prénom issu des mondes arabo-musulmans, ces bureaux se trouvant essentiellement au nord du centre-ville et dans les arrondissements septentrionaux de Marseille, quand cette proportion est inférieure à 5 % dans de nombreux bureaux du sud de la ville. Cette inégale répartition dessine une correspondance quasi parfaite entre le taux de prénoms arabo-musulmans dans les bureaux de vote et le taux de pauvreté au niveau local (carroyage Insee de 200 mètres de côté). Enfin, les concentrations notables (comoriens, arméniens) selon des temporalités et des modalités très différentes ou au contraire la diffusion de certaines communautés (pieds-noirs) montre la différence des parcours individuels et collectifs en fonction de l’origine des immigrés à Marseille.

Abstract : A hundred years of immigration told through first names

Studying given names is an extremely fruitful method for examining migratory movements that France has and is experiencing. The Insee file of first names given to newborns each year in France, which is also available at a departmental level, creates an opportunity to follow the history of immigration in France since 1900. The rapid disappearance of Polish and Portuguese first names, especially once the migratory movements had ended, shows the strength of France’s assimilation apparatus. An analysis of lists of voters in the 13 th arrondissement of Paris shows that 75 % of French people of Asian descent (whose families immigrated from Vietnam, Laos, Cambodia, and China) had a French or otherwise European first name. This is a pragmatic choice for facilitating integration.
An anthroponomic analysis further assists with examining and measuring the rise of the Arab Muslim ethnocultural group (which tends to be highly heterogeneous) within France since the Second World War, specifically its spread across the country over the decades and its very unequal countrywide distribution.
Counts of Marseilles voter lists shows that at a local level, there is even greater segregation with some voting stations having over 50 % of registered voters with an Arab Muslim first name. These voting stations are primarily located north of the city center and in the northern arrondissements of Marseille. At the same time, this proportion is under 5 % in many voting stations in the southern parts of the city. This unequal distribution of Arab Muslim first names at voting stations corresponds almost perfectly with poverty rates at a local level (using the Insee 200m grid patterns). Finally, significant concentrations of groups (such as immigrants from the Comoros and Armenia) depending on various circumstances and time periods or dispersal (as with the Pieds-Noirs) shows that immigrants had very different individual and group journeys in Marseille.

Cet article sur cairn.info (payant pendant deux ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Asie du Sud-Est
    - Afrique sub-saharienne
    - Islams
    - Questions mémorielles
    - Le Nil
    - Éthiopie

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter commune avec l'Institut Français de Géopolitique (actualités de l'IFG et publications d'Hérodote).

     

  • Nous écrire