L’abandon de la politique de lutte contre des inondations dans le delta du Gange-Bramahpoutre au Bangladesh

par Shapan Adnan

L’aménagement des eaux et des terres pose de sérieux problèmes au Bengladesh, en raison des fortes densités et du volume de population dans un pays où la frontière agricole et le processus d’intensification de l’agriculture ont atteint leurs limites. Pendant près d’un siècle de débats virulents sur les stratégies les plus adéquates pour aménager l’hydraulique du delta du Gange-Bramapoutre. Les contestations ont été sociales et politiques, amenant divers groupes d’intérêts, des agences de développement et les populations affectées par les aménagements dans des conflits et des confrontations parfois dures.

L’optique principal du gouvernement et la majorité des bailleurs de fonds et conseillers est que le delta a besoin d’être protégé par de lourds ouvrages contre les inondations, les typhons et les intrusions salines. Cela s’explique non seulement par le besoin de préserver les vies humaines et leurs biens, mais aussi de promouvoir une agriculture intensive - caractérisée par l’utilisation des variétés à haut rendement - des zones industrielles et le développement économiques. Dans ce but, des infrastructures hydrauliques pour le contrôle du des crues, du drainage et des aménagements pour l’irrigation ont été construites tels les digues, les polders, les écluses, les barrages...

Abstract : Explaining the Retreat from Flood Control in the Ganges-Brahmaputra-Meghna Delta of Bangladesh

Management of land and water has posed critical policy issues for Bangladesh, given high growth and high population density, which has led to the progressive exhaustion of the external margins of arable land while approaching the limit intensification of agriculture. Over nearly a century, a critical debate has raged on the most appropriate strategy of water management to be deployed in the Ganges-Brahmaputra delta. These contestations have been social and political, bringing various interest groups, development agencies and affected people into relationships of conflict and confrontation.

The predominant view, espoused by the government and the majority of its international advisers, has been that the floodplains need to be protected by water control structures against inland flooding, typhoon and coastal saline intrusion. This has been justified by the claim of not only safeguarding life and property, but also promoting growth of intensive agriculture - through the use of high-yielding variety rice during the monsoon - of industrial zones and concomitant economic development. The general policy implication of this approach has been the expansion of flood control, drainage and irrigation structures through the construction of embankments/dykes, polders, sluices, barrages, etc.

Cet article sur cairn.info (payant pendant trois ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)


  • Les Auteurs

    Afficher les auteurs en cliquant sur l'initiale de leur nom :
    (Uniquement à partir du numéro 109, second trimestre 2003)
    A B C D E F G H I J K L M
    N O P Q R S T U V W X Y Z

  • Thèmes envisagés

    - Asie du Sud-Est
    - Afrique sub-saharienne
    - Islams
    - Questions mémorielles
    - Le Nil
    - Éthiopie

  • Abonnements

    « Papier » uniquement :

    - Télécharger et imprimer un bulletin d'abonnement ; ou bien :
    - s'abonner en ligne via Alternatives Économiques (alterabo.fr).

    « Papier » + accès numérique :
    - via cairn.info

  • Trouver Hérodote

    - En version « papier » dans votre librairie : voir lalibrairie.com ou placedeslibraires.fr.
    - En version html et PDF, à l'article ou au numéro sur cairn.info.
    - Dans les bibliothèques universitaires : voir les disponiblités (sudoc).
    - Les numéros anciens et souvent indisponibles sont sur Gallica, le portail de la BNF.

  • Newsletter

    S'inscrire à la newsletter commune avec l'Institut Français de Géopolitique (actualités de l'IFG et publications d'Hérodote).

     

  • Nous écrire