HÉRODOTE   Accueil
 Abonnement : bulletin | en ligne
  Institut Français de Géopolitique
  Liste de diffusion Hérodote / IFG

Directeurs

Béatrice Giblin,
Yves Lacoste.

Comité de Rédaction


Frédérick Douzet,
Sonia Jedidi,
Barbara Loyer,
Delphine Papin,
Jean-Luc Racine,
Jérémy Robine,
Philippe Subra,
Frédéric Encel.

Thèmes envisagés*

- Asie du Sud-Est
- Géopolitique de la Datasphère
- Afrique sub-saharienne
- Australie
- Islams
- Questions mémorielles
- Le Nil
- Éthiopie


* Attention : il ne s'agit pas de titres de numéros à venir et rien ne garantit que de ces thèmes aboutissent un jour à des numéros. -

Les auteurs

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Rechercher



 

124 - Proche-Orient, géopolitique de la crise
(premier trimestre 2007)

Voir le sommaire de ce numéro

Israël a-t-il un projet géopolitique ?

Emmanuel NAVON

Résumé

Le but de la stratégie du « désengagement » annoncée par Ariel Sharon en décembre 2003 était de fournir une solution temporaire à un double constat : d’un côté le conflit avec les Palestiniens n’est pas territorial et donc les retraits territoriaux n’apporteront pas la paix, mais d’un autre côté garder tous les territoires conquis en 1967 est démographiquement suicidaire. Donc Israël renoncera aux territoires et à lapaix, se séparera des Palestiniens, et les laissera décider s’ils préfèrent la paix ou contempler, impuissants, la Muraille de Chine d’Israël. En théorie, cette stratégie était brillante. En pratique, elle fut un désastre. Les barrières peuvent être contournées par les tunnels et les missiles, comme le prouvent amplement l’enlèvement de Gilad Shalit et le bombardement de la ville de Sdérot. Israël a quitté Gaza, mais Gaza n’a pas quitté Israël. Et la défaite d’Israël dans sa guerre par procuration avec l’Iran l’été dernier nous a donné plus qu’un indice de ce qui se passerait si Israël répétait les retraits unilatéraux du Liban et de Gaza à la Judée-Samarie. Loin de se cogner la tête contre un mur israélien dissuasif, les ennemis d’Israël ont gagné en force et en confiance, réconfortés par la défaite américaine en Irak, par le nouveau pouvoir régional de l’Iran, et par la conquête shiite du Liban. Ni Israël ni l’Occident ne pourront survivre face au Djihad planétaire en cherchant des solutions territoriales à un conflit qui ne l’est pas.

Abstract : Does Israel have a geopolitical project ?

The purpose of the “disengagement” strategy announced by Ariel Sharon in December 2003 was to provide a temporary answer to a double equation : on the one hand the conflict with the Palestinians is not territorial and therefore handing over territories will not bring peace, but on the other hand holding for ever on the territories conquered in 1967 is demographically suicidal. So Israel will forget about both territories and peace, separate from the Palestinians and let them make up their mind between making peace and banging their heads on Israel’s defiant fortress. In theory, it was brilliant. It practice, it was a disaster. Realism is always in the eyes of the beholder. Fences can be bypassed by tunnels and missiles, as the abduction of Gilad Shalit and the bombardment of Sderot amply show. Israel may have left Gaza, but Gaza did not leave Israel. And Israel’s military defeat in its proxy war with Iran last summer gave us more than a hint of what would happen if Israel were to repeat the Lebanese and Gaza withdrawals in Judea and Samaria. Far from banging their heads on a defiant Israeli wall of deterrence, Israel’s enemies are gaining in strength and confidence, emboldened by America’s retreat from Iraq, Iran’s new regional power, and the Shia takeover of Lebanon. Neither Israel not the West will survive the worldwide Jihad by looking for territorial solutions to a conflict that is not about territories.

Cet article sur cairn.info (payant pendant deux ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

 

Le sommaire de ce numéro :

124 - Proche-Orient, géopolitique de la crise
(premier trimestre 2007)

Les résumés et les articles complets :

R Résumé seul                    A Article complet

A présentation par la rédaction Hérodote | Voir la présentation.

A Au Moyen-Orient, des conflits qui s’aggravent en n’évoluant guère par Yves Lacoste | Voir l'éditorial.

R Guerre libanaise de juillet-août 2006 : mythes et réalités d’un échec militaire israélien par Frédéric Encel | Voir le résumé.

A L’« effet Nasrallah » : les conséquences de la guerre Iraélo-libanaise au Proche-Orient par Tareq ARAR | Voir l'article.

R Il était une fois un 12juillet 2006 à Beyrouth par Liliane BUCCIANTI-BARAKAT | Voir le résumé.

R La crise libanaise vue de Turquie par Laurent MALLET | Voir le résumé.

R Israël a-t-il un projet géopolitique ? par Emmanuel NAVON | Voir le résumé.

A Les Arabes d’Israël : une minorité nationale palestinienne ? par Suha SIBANY | Voir l'article.

R Équilibres militaires et stratégiques au Moyen-Orient par William LEDAY | Voir le résumé.

R Le croissant chiite : slogan, mythe ou réalité ? par François Thual | Voir le résumé.

R La communauté chiite, première victime de l’implosion de la société irakienne par Pierre-Jean LUIZARD | Voir le résumé.

A Le Kurdistan irakien par Berévan ADLIG | Voir l'article.

Ce numéro sur cairn.info (payant pendant deux ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

Selection of Herodote papers with English Full Text (cairn.info)

 

Nous écrire : — abonnements & routage :